L’île d’Oléron hors saison

10

Située à 1h30 de La Rochelle en voiture, on découvre l’île d’Oléron hors saison.

L’île fait partie du département de la Charente Maritime et  a une superficie de 174 km2. Le tourisme vert est très valorisé sur l’île, les balades à vélos sont recommandées pour partir à sa découverte et de nombreux sites naturels sont classés. Malheureusement, le temps capricieux ne nous a pas permis de la découvrir sous cet angle, mais j’imagine que ça doit être très agréable. Je vous amène donc, en voiture, à la découverte (ou redécouverte) de cette belle île.

1

L’île est reliée au continent par ce pont de 3km depuis le 21 juin 1966, auparavant il fallait se rendre sur l’île par bateau.

2

 

Les balades 

  • Sur le port de Lacotinière

1

2

4

5

6

7

  • Le port des salines

Sur ce site classé zone Natura 2000, on part à la découverte du sel sous ses multiples aspects. On apprendra, entre autre, que l’eau circule de bassin en bassin par gravité et, qu’au fur et à mesure de son parcours, elle décante et s’évapore afin d’augmenter la concentration en sel et d’arriver à cristallisation. Cet endroit est propice au développement d’une biodiversité spécifique et permet de découvrir l’univers du sel et des marais. On contemple la faune et la flore au cours d’un parcours pédestre en libre accès, mais on pourra aussi en juillet/août découvrir l’éco-musée, pratiquer la récolte du sel avec un saunier ou encore se promener en barque sur le marais.

1

On apprécie particulièrement ces images qui, insérées dans le décors, permettent de se plonger dans le passé des sauniers de l’île :

3

4

6

7

  • Le site ostréicole et naturel de Fort-Royer

Le voilà, mon endroit préféré de l’île… Intemporel, vivant et à la fois encré dans le passé, cet endroit sent bon la terre et l’air iodé ! Il tire son histoire du travail de l’eau et des ostréiculteurs. C’est en 1920 que débute le travail des ostréiculteurs qui, armés de pelles, fourches et pioches, façonnent et creusent le paysage. Peu de temps après, des cabanes de bois traditionnelles apparaissent pour constituer un village ostréicole. Cette réserve naturelle est également connue pour le recensement de plus de 285 espèces d’oiseaux.

1

2

Dans certaines cabanes abandonnées nichent quelques chouettes chevêches…

4

5

7

8

9

11

10

  • Le marais des Bris

Cet espace naturel de 37 hectares est un trait d’union entre mer et forêt. D’un intérêt autrefois agricole, ce site est désormais reconnu pour ses richesses biologiques. Situé entre terre et mer, le marais permet l’épuration des aux pluviales avant qu’elles ne se déversent dans la mer ce qui est une fonction primordiale pour l’élevage des coquillages.

 

2

3

Le héron est un hôte privilégié des lieux.

1

Au loin, le pont qui relie l’île au continent…

Les plages

  • Boyardville 

Cette plage est très appréciée des touristes… Pourquoi ? Tout simplement car depuis celle-ci on aperçoit le Fort Boyard.

Les locaux, eux, profitent du temps pour aller à la pêche aux coquillages !

1

2

 

  • La Bree-Les-Bains

4

6

5

Les monuments incontournables 

  • La citadelle d’Oléron

Elle a été construite à partir de 1630 par d’Agencourt, Clerville puis Vauban et est classée monument historique. Cette place forte militaire a conservé ses remparts, sa triple ceinture de douves ou encore son arsenal et sa chapelle. Sa rénovation titanesque est en cours depuis 1985 !

 

1

2

3

« Sphère maritime » sculpture en bois d’échouage, algue et cordages de P. Ardy et J.M Blanchard

5

4

7

Porte ouvragée

8

Voûtes de pierres et de briques

  • Le phare de Chassiron

Du haut de ses 46 m, ce phare est l’un des trois plus vieux de France puisqu’il a 180 ans ! Il faut monter 224 marches pour venir à bout de ce colosse des mers et autant vous dire qu’une fois gravies il faut luter face au vent ! Tout autour du phare, un jardin sous forme de rose-des-vents s’offre à nos yeux.

A l’entrée du site…

1

2

3

Vue sur Le rocher d’Antioche surplombé d’une tour pour signaler aux bateaux la présence de ce rocher dangereux !

Aux alentours du phare :

7

8

4

Vue sur l’océan depuis l’intérieur du phare

5

 

Les musées 

  • Le musée du phare de Chassiron

Situé à la base du phare, cet espace muséographique est audio-guidé par des personnages de l’île. On découvre les diverses aspects de la pêche en mer, de la pêche à pied ou de l’ostréiculture au travers de l’histoire fictive du Capitaine Reste-à’terre. Cet espace interactif plait aux petits… comme aux grands !

  • Le musée de l’île

Labellisé « Musée de France », ce musée est installé dans une bâtisse du XVIIIè siècle. On y découvre tous les aspects de l’île; histoire, ethnographie et vie traditionnelle. On trouvera des objets de la vie quotidienne, des costumes anciens ou encore des outils agricoles.

7

Costume de ville traditionnel

9

Différentes coiffes du XIXè s. : « Quichenot », « Calotte » et « Ballon »

8

Scène de vie autour de la pêche à pied.

On trouvera également des scènes autour du milieu viticole, de la culture du sel ou encore des parures en coquillages et perles datant du néolithique (-3000/-2300 av. J.C.).

Cette île vaut vraiment le détour, entre nature et culture, balades et découvertes. Je vous conseille de la visiter début juillet pour plus de loisirs et moins de froid, il faut bien le dire! ^^

 Pour en savoir plus…

A très vite pour de nouvelles découvertes ! :)

 


Laisser un commentaire